.

 

À l'atelier du père Noël


De bon matin,
Six gais lutins,
Dans l’immense atelier,
Se pointent le bout du nez.


Dans le crépuscule,
Un rocambolesque funambule,
Se dandine sur un fil argenté,
Là-bas près de la cheminée.


Le père Noël et ses rennes affolés,
Tapent du pied pour partir en tournée.
D’imposants sacs rouges et étoilés,
Garnissent le traîneau neuf et décoré.


Dans le sombre coffret noir, tous entremêlés,
Les clowns et les soldats de bois sont atterrés.
Fourmillant de joie, les toutous et les trains
Se faufilent près de la vitre givrée.


Un sapin entouré de guirlandes féeriques,
Se dresse majestueux,
Les boules rouges, vertes et bleues,
S’agrippent aux branches,
Dans un décor chaleureux.


Les rois, les bergers et les moutons,
S’agitent dans le grand sac tout au fond,
Tandis que la lune projette ses rayons,
Sur les vitres gelées, près des heureux bouffons.


Quel charabia au fond de l’armoire veloutée,
Les blocs et les soldats de plomb enlignés,
Se piétinent , s’entre-choquent bien entassés,
Près des poupées qui chantent leur gaieté,


Noël est enfin arrivé.


                                                             Hajem 8 ( 8 décembre 2006)

 

 

.

Retour au menu
Accueil
Image: Jcw designs
Création ©Chezlu 2006
Tous droits réservés