Charmes de Venise

Que Venise est jolie,
Sous le beau ciel de l’Italie,
Que de charmes et de splendeurs,
Dans ces villages de pêcheurs.

Les merveilleuses gondoles festonnées de velours.
Sont alignées le long du canal,
Au travers du brouillard transparent,
Et se reposent au claquement du vent.

Des lanternes clignotantes,
Reflètent sur des perches dressées,
Guidant les gondoliers,
Vers des îles, nageant dans une brume d’argent.

Les musiciens et les donneurs de sérénade,
Grands gaillards coiffés d’un feutre mou,
Se tiennent debout à l’arrière
En chantant de douces symphonies.


Au loin les paysages se déroulent
S’étendant dans les ombres du soir.
Une brise embaumée parfume,
Les bosquets et les bateaux décorés.

L’eau d’un noir jais brille,
Sur les murs lézardés des maisons,
Tandis que la lune apparaît au-dessus de l’horizon,
Dans l’immense espace étincelant.

Tout à coup vers le sud,
Une lueur rose émerge dans l’azur,
Dévoilant à nos yeux de petits ponts,
Reliant les rues et les maisons.


Charmante gondolière, tes douces complaintes,
Résonnent dans le noir, sous les flots de lumière,
Et la vague du soir berce les amants,
Sous leur masque mystérieux .

Petite fille, tes yeux pétillent
Sous ta mantille,
Laisse flotter tes cheveux,
Au fil de la vague du soir, avec tous tes espoirs.

Je pense à ces pays éloignés,
Pour écouter des chansons langoureuses,
Aujourd’hui, je suis heureuse,
Car, mon rêve s’est réalisé.

                                                                                      Hajem8 (mars 2007)

 

 

Retour au menu
Accueil

Création ©Chezlu 2008
Tous droits réservés