Douceurs du soir

L’ombre s’étend sur le soir, la nuit descend,
Il fait déjà noir, les étoiles brillent joliment.
Au firmament, un nuage passe,
Et vite s’efface.

Un avion sillonne un rayon lumineux,
Tout là-haut, là-bas dans les cieux.
Les arbres dénudés se reposent de leur journée.
Tandis que les oiseaux ne disent plus un mot.

C’est le repos pour tous les humains
Jusqu’au réveil du lendemain,
Le soleil apparaîtra pour éclairer le jour,
Et le temps fuira jour après jour.

À mesure que passent les ans, nos pas chancellent,
Comme une chandelle vacillant dans le vent.
Et tous ces souvenirs que l’on veut emmagasiner
Dans nos têtes un peu ébranlées.

Accrochons-nous comme la feuille
Qui résiste aux intempéries,
Et quand l’hiver grisonnera nos cheveux blancs,
Notre être s’en ira décrépitant mais lentement.

Dans la joie et dans la paix, nous découvrirons
Des jours merveilleux
Sous le regard de Dieu.

                                                                                           Hajem8  17-10-96
 

Retour au  menu
Accueil
Création©Chezlu 2008
Tous droits réservés