Mes souliers

Souliers du temps des roses,
Blancs, noirs, rouges ou mauves,
Témoins de mes jeunes années.
Et d’un paradis de rêves enchantés.

J’ai retrouvé mes vieux souliers,
Un peu partout éparpillés.
Dans une vieille armoire bien juchée,
Tout au fond de mon grenier.

Par le temps écorché,
Avec leur semelle râpée,
Et leur talon effiloché,
Mes souliers noirs pour aller danser.

En admirant le paysage,
Tous les samedis soir au village,
Mon ami m’y amenait pour « swinguer »,
Avec des cousins toute la soirée..

Une boucle, une empeigne plissée,
Me rappellent que j’en étais folle à lier.
De ces souliers rouges et dorés,
Accompagnant ma robe de fiancée.

À travers la lucarne à demi-fermée,
J’ai vu dans la boîte enrubannée
Sertis de pierres et de brocart satiné,
Mes souliers blancs de jeune mariée.

Pendus à un clou sur le côté,
Les souliers mauves de tante Rose-Aimée.
Dans ces vieux cocons vides et séchés,
Les araignées s’y promènent pour tisser.

En effeuillant les pages de mon histoire,
Je retrouve au fond de ma mémoire,
Un mélange d’images de ma jeunesse,
Et les amours de ma vieillesse.

Maintenant l’heure est venue de m’en séparer,
Où s’en iront-ils flâner, peut-être dans un conte de fée,
Ou traverser de grandes prairies ensoleillées,
Pour rencontrer un céleste savetier qui pourra les réparer.

                                                                                                             Hajem8 décembre 2007

 

Retour au  menu
Accueil
Création©Chezlu 2008
Tous droits réservés