Mon bel enfant

Un grand vent tiède venait par bouffées,
Dans la chambre à demi fermée,
Un petit lit où reposait mon nouveau-né,
Sur son visage une douce clarté.

Ses balbutiements sont une douce musique,
Et me procurent des moments magiques.
Dans l’espace de son beau regard bleuté,
Le soleil étend son joli tapis velouté.

Son sourire s’épanche dans chaque rayon de lune,
Dans son âme douce et sensible, une flamme qui s’allume,
Sur ses joues satinées et ivres de beauté,
On n’y dépose que de tendres baisers.

Comme les eaux tranquilles aplanies et riantes,
Dans son cœur je grandis comme un bulbe endormi.
Me répétant sans cesse qu’il est mon étoile filante,
Et l’unique trésor de toute ma vie.

Sur son front une mèche frisée et blonde,
Et sur son visage fleuri de taches de rousseur,
On n’y voit que la bonté, d’une douce colombe,
Et le charme affectueux, d’un enfant cajoleur.

Quand le soleil déroule son tapis de lumière éclatante,
J’entends s’envoler une à une les notes de son cœur d’enfant.
Sa voix murmure à mes oreilles, un flot d’amour sans pareil,
Dans la blancheur parfumée de ces doux matins vermeils.

Dans le doux vent de mai qui ride le ruisseau,
Je te vois sautillant et grimpant dans les coteaux.
Telle une abeille butinant dans les roses,
Tu cueilles à pleine main la beauté des choses.

O mon bel ange d’amour et de paix,
Apporte à tous ceux qui désirent tes caresses,
Des flots de ta chaleur et de ta tendresse ,
Des étoiles enchanteresses et des jours de joies.

                                                                             Hajem8 oct 2008 (pour bébé Béatrice )


Retour au menu
Accueil
Image trouvée sur le net
Création ©Chezlu 2008
Tous droits réservés