Mon étoile

Dans les lueurs blanches du soleil levant,
Mon étoile est encore là, suspendue au firmament,
Poursuivant son cycle orbital,
Toute la nuit avec ses yeux de cristal.

Solitaire elle regarde vers le bas,
Et s’amuse à danser autour de la lune,
Apportant à mon cœur brillance et éclat.
Tandis que dans mon âme un feu s’allume.

Artiste de la nuit, elle est venue un soir.
Je la vis si petite, si belle et remplie d’espoir.
Seule dans le noir, en pensant à mon bien-aimé.
A la fenêtre de ma chambre, perdue dans mes pensées.

Avant de t’effacer derrière ces gros nuages bleutés,
Tel un diamant sur un tissu de satin,
Dans la voie lactée tu continues ta randonnée,
Me clignant de l’œil comme un vieux marsouin.

Un zéphyr doux glisse en mon cœur,
Emportant un chant de douceur.
L’invisible me tend la main,
Me faisant rêver jusqu’au petit matin.

Dans les ombres brumeuses du lendemain,
Dans ses yeux je revois ce petit point lumineux,
Et comme un joyau précieux,
Je me prélasse dans des rêves fabuleux.

Blottie bien au chaud au creux de ses bras,
Je revois son reflet au fond de ses yeux,
Ses propos charmants et langoureux,
Me font glisser avec elle sur le joli drap de velours bleu.

Pouvoir la contempler et lui parler,
Quand mon cœur est chagriné,
Lever ce grand voile pigmenté.
Pour aller la retrouver.

Ami ouvre ton cœur malgré les jours de pluie,
Trouve ton étoile malgré l’ennui,
Ce n’est qu’un nuage soufflé par le vent,
Emportant ces pierres fines scintillantes dans la nuit.

                                                                                                        Hajem 8 juin 2009

 

Retour au  menu
Accueil
Création©Chezlu 2009
Tous droits réservés