Le tablier

Moi, je suis le tablier brodé,
Telle est ma beauté,
Avec ma bavette colorée,
Et mes deux poches festonnées.

Je connais la cuisine
Les desserts et les pâtes fines,
La chaleur et la clarté,
Et les mains toutes souillées.

J’ai essuyé les doigts mouillés,
Ramassé les œufs du poulailler,
Ramené les légumes du potager,
J’étais utile à toute la maisonnée.

Lorsque le jour tombe
Je me repose dans l’ombre
En écoutant les cœurs joyeux
Des mille oiseaux blancs volant dans les cieux.

Si un jour je m’ennuie,
N’oubliez pas de m’accrocher,
Sur le vieux clou près du feu rougi,
Je m’y reposerai toutes les nuits.

Au fil des années
Défraîchi, écorché et bien usé.
Je ferai un bon torchon,
Pour laver les murs et les plafonds.

À travers les carreaux rayés,
J’effeuille un bouquet de souvenirs passés,
Et quand le sablier aura tout mesuré,
Je dirai adieu à cette maison tant aimée.

                                                                           Hajem8 avril 2008
 

Retour
Accueil

Création©Chezlu 2009
Tous droits réservés